LADY IN RED

Brésil 2006, Danielle Mitterand (et ses gardes du corps) suivait son combat, à la tête de sa fondation, défendant les droits des peuples opprimés. Un engagement qu’elle estimait inutile aujourd’hui, si l’homme n’a pas avant tout accès à l’eau. Elle avait 82 ans, elle s’investissait sans hésiter dans ce nouveau combat où elle était intervenue dans l’urgence. Au Brésil, l’eau jaillit de la terre. Une eau, qui le long de son parcours, alimente les régions les plus peuplées du Brésil. Près de 60 millions d’habitants, l’équivalent de la population française, en dépendent. Pour les Brésiliens ces sources d’eau sont un trésor qu’il faut protéger. Ils les appellent « le château d’eau du Brésil ». 2 multinationales voulaient mettre cette eau en bouteille. Or plus au sud, un projet identique a presque asséché une autre nappe phréatique. On découvre à travers le reportage l’engagement et le dévouement d’une dame au grand coeur.

L’eau douce est la plus précieuse richesse de notre planète, mais aussi la plus convoitée et la plus menacée. Elle est à l’origine de toute vie sur Terre et a le pouvoir de former les paysages les plus spectaculaires : gorges, canyons, glaciers, chutes, deltas, fleuves… Protéger l’eau, c’est défendre la vie !

Au revoir Lady in Red…

Fondation Danielle Mitterand : france-libertes.org

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :